Le Silence des Particules,

L’air, ce vide qui nous sépare, considéré comme un néant .

Au-delà de nos sens, dans cette transparence, chaque clignement de paupière, chaque respiration déclenchent un cataclysme de turbulences, mouvements d’air, paysages ignorés et impalpables.Les particules sont l’ingrédient premier de toute chose dans leur monde assourdissant les cohérences naissent et meurt.

Il y a une machine imposante au fond de l’espace, à l’apparence simpliste, volontairement low tech et post-numérique.

les matériaux sont choisie pour leurs fonctionnalité et leurs simplicité. La technicité a perdu son intérêt pas son omniprésence ici elle n’est pas ostentatoire elle est didactique et compréhensible

la fabrication fait partie du processus créatif

La machine est relier a d’autres organes, un compresseur qui fournie la puissance motrice , un ordinateur qui la contrôle, et une machine a fumée qui revelle le mouvement de l’aire.

Cycliquement, elle s’emplit de fumée, un piston pneumatique agrandit son volume intérieur, un temps, un apaisement… Une déflagration expulse une boule de fumée étirant une traîne derrière elle, l’intérieur se vide laissant apparaître l’anneau net et défini. Il voyage. Lentement il traverse l’espace

Ce vortex semble vivant, sa matière et ses mouvements nous sont normalement invisibles et pourtant tellement familiers.

le temps est l’écriture. l’ensemble des temps qui caractérise un anneaux est l’équivalant d’un mot. ces mots constitue une phrases qui de répéte en un cycle.

definire le cycle et l aléatoire

Le silence des particules nous invite à faire une expérience sensorielle du vide qui nous entoure, à élargir notre cercle de perception, à mettre en évidence que tout est interaction. Nous observons des millions de particules en cohérence, formant un corps, un temps. Est-ce en cela que cette forme nous est familière ?

À l’aube de la révolution quantique, j’apprends que tout ce qui n’est pas déterminé est potentiellement tout. J’apprends à considérer que le vide n’est pas rien, le temps universel n’existe pas et mon point de vue n’a pour seule valeur que d’être le mien.

mieux définir ma démarche globale  explique ou le silence s inscrit

Mini bio

Guillaume Cousin se décrit comme un “expérimentateur-constructeur”

Scénographe et éclairagiste dans le spectacle vivant,il mène Parallèlement, un travail de recherche en liens avec la physique quantique qui prend la forme d’installation questionnant notre perception de la matière et du temps, dans l’immensité des interactions donc notre monde est fait.