Le silence des particules

 

« Le visible ne suffit pas, le visible
ne s’interprète qu’en référence à l’invisible » Pascal QUIGNARD

 

Le Silence des Particules rend visible un mouvement d’air en formant un anneau de fumée qui voyage dans l’espace et le temps. Il y a une machine au fond de l’espace, à l’apparence simpliste, brut et volontairement low tech : bois, acier, compresseur, machine à fumée, tuyaux, électronique. Cycliquement, elle s’emplit de fumée pendant qu’un piston pneumatique agrandit son volume intérieur, un temps, un apaisement… Une déflagration expulse une boule de fumée étirant une traîne derrière elle, l’intérieur se vide laissant apparaître l’anneau net et dé ni. Il voyage. Lentement il ralentit, s’affine et vacille, puis se rompt et se dissipe subitement. Ce vortex semble vivant, sa matière et ses mouvements nous sont normalement invisibles et pourtant tellement familiers.

 

« On ne voit pas les choses au moment on les regarde, le présent n’existe pas, le seul présent qui pourrait exister c’est celui qu’il y a dans mon esprit, le présent est une ligne tendue, un simple souffle le détruirait. »Gaspar GALAZ, astrophysicien

 

Category

Art